Table ronde sur le plan de gestion de données

 Summary

Trois chercheurs vous parlent de leur expérience de rédaction d'un plan de gestion de données et de ce que celle-ci a impliqué pour eux.

Le projet PROMIS : À l'heure de l'Internet des objets où nos sociétés sont massivement connectées via des réseaux, il est essentiel de s'assurer de la sécurité des programmes informatiques face à des attaques malveillantes. La vulnérabilité Spectre, affectant les derniers processeurs, a été récemment découverte. Un attaquant peut extraire des informations privées via une attaque temporisée, c'est-à-dire basée notamment sur le temps de calcul de tout ou partie d'un programme informatique. Il s'agit d'un cas d'attaque par canal auxiliaire, où des informations fuitent non intentionnellement. Il est essentiel de prévenir de telles attaques. Le projet ANR-NRF ProMiS (2020-2023), impliquant le LORIA (Nancy) et le LS2N (Nantes) côté français, ainsi que les universités SMU et SUTD côté singapourien, propose d'apporter des réponses à ces problématiques. L'objectif est de mitiger les attaques par canal auxiliaire en utilisant de nouvelles techniques de vérification, basées notamment sur la vérification de modèles temporisés paramétrés.

Le projet EREMITE vise à améliorer l’efficacité et la fiabilité d’un micro-réseau à courant continu (Photovoltaïque/éolien/batteries/supercondensateur) en intégrant des stratégies de gestion de l’énergie et de la santé. Il a été financé par l'ANR dans l'unité CE05 « Une énergie durable, propre, sûre et efficace », avec un budget d'environs 208 k€. Il a été démarré en janvier 2020 pour une durée de 48 mois.

Le Groupement d’Intérêt Scientifique sur les Friches Industrielles (GISFI), créé en 2002, compte cinq membres, l’Université de Lorraine, le CNRS, l’INRA, le BRGM et l’INERIS. Il étudie les processus de pollution des sols qui permettent le développement de nouvelles solutions de gestion des sites et sols dégradés et pollués par les activités urbaines et industrielles. Il regroupe aujourd’hui dix laboratoires, qui couvrent un large champ disciplinaire (géosciences, sciences biologiques, génie des procédés, innovation, sciences humaines et sociales). Le GISFI associe non seulement des acteurs de la recherche académique, mais aussi des bureaux d’études et des opérateurs de la dépollution, des propriétaires/gestionnaires de fiches industrielles ainsi que les pouvoirs publics afin de répondre, ensemble, aux questions scientifiques et technologiques posées par les territoires dégradés et pollués.

Tags: culture, sciences et societe

 Infos

 Downloads

 Embed/Share

Social Networks

 Options
Check the box to autoplay the video.
Check the box to loop the video.
Check the box to indicate the beginning of playing desired.
 Embed in a web page
 Share the link
qrcode