Défiler vers le haut

Séminaire pratique "L'entretien en psychanalyse et en psychothérapie"

Oct. 14, 2023
Duration: 02:45:03
Number of views 10
Number of favorites 0

1ère séance : samedi14 octobre 2023

Epistémologie : « De la psychopathologie de la vie quotidienne au Nouveau Roman – Le souffle de l’anodin » – Thierry Nussberger

Situation clinique : On ne badine pas avec l’anodin – David Sellem – Thierry Nussberger – et les participants

 

L’IMPORTANT ET L’ANODIN EN ENTRETIEN : UNE CLINIQUE MOEBIALE

 

L’entrée du patient dans la pièce de consultation peut sembler anodine et s’accompagne souvent d’une parole ou une remarque, un geste, une anecdote voire un silence. Comment le thérapeute ou l’analyste va-t-il accueillir les modalités singulières de présentation de chacun dans le dispositif d’écoute ?

Jugera-t-il sans intérêt sa manière d’entrer, sa façon de saluer, d’ajouter une blague, une remarque ou son attention sera-t-elle éveillée ? La disposition du thérapeute sera-t-elle d’être aux aguets d’un contenu qui l’intéresse, qu’il attend, prendra-t-il en compte ce qui semble être le hors propos du patient. Sera-t-il à la recherche de l’indice d’un trauma d’où s’originerait la cause de ses troubles et orientera-t-il l’entretien vers une anamnèse explicative ? Sera -t-il l’analyste à l’écoute flottante, attentif à la musicalité des phrases énoncées ?

  Or chaque séance réserve son lot de surprise qui parfois se révèle après coup lors d’une supervision ou contrôle par exemple.
 Ce sont des choses qui nous échappent, auxquelles on ne prête guère attention. Peut-être parce que nous sommes trop enclins à attendre une parole pleine, qui fasse sens, des propos que l’on juge intéressants, qui éclairent la situation. Mais le plus souvent le patient nous présente l’important sous une forme anodine.

C’est là sous nos yeux mais on ne le voit pas, à portée de nos oreilles mais on ne l’entend pas. Un peu comme l’histoire de la lettre volée d’E. POE. Le préfet de police de Paris ne retrouve pas une lettre de la plus haute importance dans le boudoir royal parce qu’elle ne se trouve pas à l’endroit où sa réflexion logique l’amenait à conduire ses recherches. Il la supposait cachée alors qu’elle avait été laissée en évidence sur le bureau. La lettre ayant été froissée et maquillée elle semblait sans valeur.

Quelle importance accordons-nous à ce qui surgit comme sans valeur? L’importance de l’anodin ne se pose pas comme un oxymore mais comme une vraie question ! 

Certains verront ici une parenté avec la démarche Freudienne, celle de psychopathologie de la vie quotidienne. Freud accordant toute l’importance à ce que la science dédaigne : le rêve, le lapsus, l’acte manqué, l’oubli.

Mais encore dans l’entretien peuvent se révéler les éléments discrets qui signent
la psychose. Ce sont des phénomènes élémentaires du délire.

Comme à notre habitude nous puiserons notre savoir dans la clinique, dans la rencontre au cas par cas avec les patients qui nous enseignent. A condition d'apprendre à défricher et à déchiffrer la logique de leurs plaintes, de leurs symptômes.

C’est à cela que nous nous attacherons cette année en naviguant de l’anodin à l’important, attentif à ce qui est souvent mis au rebut autant par les protocoles de soins que par la recherche de sens. L’insensé, ce qui surgit, le réel qui se manifeste nous serviront de guide.

Nous y lierons, de lire et lier, la praxis et la théorie, comme le titre du séminaire le suggère.

 

 

 Infos