[Séminaire ATILF] Henri Béjoint : Petite histoire des dictionnaires généraux de langue anglaise

Duration: 01:45:32
Number of views 361
Addition in a playlist 1
Number of favorites 0

Les dictionnaires sont apparus un peu plus tard en anglais que dans d’autres langues. Les lexicographes anglais ont d’abord copié les Français, les Espagnols et les Italiens. Comme eux, ils ont commencé par des dictionnaires bilingues et multilingues. Les premiers monolingues, au début du XVIIe siècle, étaient des dictionnaires de mots difficiles, et il faut attendre le milieu du XVIIIe pour que l’anglais se dote d’un dictionnaire comparable à ce qui se faisait dans d’autres pays : ce sera le dictionnaire de Samuel Johnson, en 1755. À partir de là, l’histoire des dictionnaires anglais est semblable à celle des dictionnaires d’autres langues. Jusqu’au milieu du XXe siècle, les dictionnaires généraux seront d’une certaine manière des réactions à Johnson : en Angleterre, l’Oxford English Dictionary, commencé dans les années 1850 et dont la troisième édition est encore en cours de production, et aux États-Unis la famille nombreuse des dictionnaires de Noah Webster, commencée en 1806. À partir du milieu du XXe siècle, le fait marquant est la production de dictionnaires « pour apprenants » qui pour des raisons mi-scientifiques mi-commerciales multiplient les innovations plus ou moins originales et plus ou moins réussies. La lexicographie anglaise a été très florissante pendant plusieurs décennies, grâce à l’importance de la langue anglaise dans le monde. Les besoins existent toujours, mais ils tendent désormais à être satisfaits par des sites Internet, et la lexicographie traditionnelle est donc en crise.

Tags: atilf

 Infos